Accueil. Revenir à la page "Lavoirs des Hautes-Pyrénées".

Le lavoir d’Escoubès-Pouts

Merveilleux ensemble privé ancien, avec source, abreuvoir, leyté et lavoir dans un champ à la sortie du village sur la droite vers Lourdes.

Revenir à la page "Lavoirs des Hautes-Pyrénées".

Un bardage de bois qui a résisté à l'érosion du temps couvre le pignon de la façade et l'on remarque de belles boiseries sur la porte du haut avec une étoile sculptée. Sur la planche de rive, on peut encore lire difficilement « Abri pour les pauvres »...qui pouvaient s'y abreuver, dormir et recevoir des propriétaires du pain ou au mieux la soupe quand c'était possible, en se rendant à Lourdes.

C'est un bijou, qui rassemble sous son toit un ensemble où tout est petit, mais si mignon avec son « ABRI POUR LES PAUVRES » derrière dans le fenil, mais aussi un « leyté » encadré de briques et fermé avec une porte en bois. Une simple dalle de schiste pour le lavage avec une petite fontaine dont la source d'alimentation existe encore dans le pré en haut !

La légende locale dit qu'il aurait été habité par les parents de Bernadette Soubirous entre 1855 / 1856 (avant les apparitions de 1858) puisque son père exploitait à cette époque le moulin du village. Celui-ci ne marchant pas fort, il redevint simple journalier à Lourdes début 1857. Mais il est certain qu'en 1855/1856, il n'était pas bâti. La famille Soubirous ne logeait pas là, mais probablement en face dans ce qui est le fournil de la ferme des propriétaires en face, juste de l'autre côté de la route (des traces de locations dans les archives familiales ont été retrouvées). D'après les dernières sources familiales obtenues cet ensemble daterait plus entre 1900 (non mentionné sur un acte notarié), 1908 (mentionné dans un partage) et 1911 (1ère trace écrite officielle sur les registres du cadastre).

Nous remercions Mme Galy, la propriétaire par héritage descendante de cette famille, pour nous avoir fournis tous ces renseignements et dont le souhait le plus cher est d'arriver à restaurer ce petit patrimoine, véritable perle rare et unique dans le département... Souhaitons que les collectivités locales et départementales puissent lui venir en aide.

A noter à Escoubès la présence de deux autres lavoirs :

Le lavoir communal à l’entrée du village (photos 2013). Construit en 1906 par Félix BERGES et remis en état par la commune, il se situe au village, bien visible de la route. Y attenant on découvre un « ferroir » ou « herradet » (travail, métier à ferrer les animaux de traction) et un local qui faisait partie de l'ancienne forge.

Juste à côté du pont, un petit lavoir privé.